Les plus lus

Israel

Linor Abergel, présentatrice de la cérémonie de Yom Haatsmaout, critiquée par un juge

Lettre ouverte au juge Oded El Yagon

| 13.05.19 | 01:00
Linor Abergel, présentatrice de la cérémonie de Yom Haatsmaout, critiquée par un juge
(Ndt : Linor Abergel est une ancienne Miss Monde qui a fait Téchouva et est revenue vers la pratique du Judaïsme. C'est fièrement et vêtue d'un élégant foulard qu'elle a été choisie pour présenter la cérémonie d'ouverture des festivités de Yom Haatsmaoout mercredi soir dernier au Mont Hertzl)



Très cher et honorable juge Oded El Yagon bonjour, 
 
Je ne vous connais pas. Néanmoins, je vous qualifie tout de même d’honorable. Quand j’étais jeune, on m’a appris que les juges étaient une catégorie de personnes très respectables. On m’a appris l’honneur dû à un juge. On m’a aussi appris à respecter tout être humain, quel qu’il soit, peu importe ses convictions, peu importe son apparence extérieure ou sa coiffe (s’il en a une). Alors bonjour à vous très cher et honorable juge.
 
Comme de nombreuses autres personnes, j’ai pu lire ce que vous avez publié sur votre compte facebook au sujet du foulard qui couronnait Linor Abergel, cette jeune femme qui a présenté la cérémonie officielle d’ouverture des festivités de Yom Haatsmaout. Vous avez décrit son foulard comme un ‘’Fez à étages’’ (Ndt : le Fez est ce chapeau en feutre rouge, traditionnellement porté par les hommes turcs). Vous avez avoué avoir regardé seulement quelques minutes la cérémonie.
 
Plus tard, lorsqu’il vous a été demandé d’expliquer votre expression vous avez dit : ‘’Ce que j’ai dit est très clair. Je permets à chacun de comprendre mes paroles comme bon lui semble. Celui qui a compris une certaine chose, tant mieux. Celui qui en a compris une autre, tant pis. Moi, j’ai dit ce que j’avais à dire’’.
 
Cher juge, le fait que vous ayez ‘’jugé’’ Linor Abergel après treize ans de retraite n’est sûrement pas par hasard. Il y a sûrement un sens caché que nous devons nous efforcer de comprendre. Il est certain que vous avez essayé de nous apprendre quelque chose. Je me permets donc de répondre à votre invitation à la réflexion. Je vais tenter de comprendre vos paroles. D’en tirer des leçons et d’en déduire le message que vous avez voulu nous faire passer.
 
  1. Seules les personnes habillées comme les stars actuelles sont acceptées pour la cérémonie d’ouverture de Yom Haatsmaout : Voici donc le premier message qui ressort de vos paroles. Vous n’acceptez clairement pas la différence. Alors, cherchez-bien, parmi toutes les cérémonies de Yom Haatsmaout, on pourra trouver d’autres coiffures qui font tout autant réagir mais certainement de manière moins intense que la réaction que vous avez eue. Nous n’aurons qu’un sentiment d’horreur esthétique, sentiment bien différent que celui ressenti par votre âme.
  2. Les présentateurs ne doivent en aucun cas avoir un lien quelconque avec le judaïsme et ne doivent porter aucun signe distinctif de religion : Ce point est sans doute le plus flagrant pour un pays dit ‘’tout à fait démocratique’’. Il n’y a aucun doute, qu’en fêtant les 71 ans de l’Etat juif, le mieux à faire est de laisser les foulards et les kippot de côté, quelque part dispersés parmi le public…
  3. Attention à la contrainte religieuse qui se cache derrière les hautes coiffes – cher juge, pardonnez-moi mais, en faisant attention à cette contrainte religieuse et dangereuse en se ‘’protégeant’’ de l’écho qui se dégage de telles personnes et que vous considérez comme une ‘’menace’’, sachez que malheureusement pour vous, parmi les femmes qui comptent et qui dirigent aujourd’hui Erets Israël, nombre d’entre elles ont la tête couverte.
  4. La première chose à laquelle on doit faire attention en regardant une personne, c’est son aspect extérieur. Cela nous indiquera si l’on peut apprendre d’elle ou s’il nous est même permis de la regarder : Cher juge, je vous dis franchement, cela fait peur. C’est vrai que nous sommes tous plus ou moins concernés. Mais en tant que juge, obéissant à la loi, j’aurais espéré plutôt entendre quelque chose ressemblant ‘’on doit apprendre de tout le monde’’. Pouvez-vous simplement m’expliquer comment il est possible de juger une personne uniquement sur son apparence physique ? D’autant plus lorsqu’il s’agit d’une femme telle que Linor Abergel dont l’histoire et les épreuves personnelles ont prouvé une volonté de se battre avec un regard sans faille vers son objectif ? Comment est-il possible de ne voir en elle que sa coiffe ?
  5. Quand une personne ne nous ressemble pas, il faut la mépriser et la dédaigner. Alors oui, c’est vrai, la coiffe de la présentatrice n’était franchement pas à votre goût. Vous pensez réellement qu’un ‘’Fez à étages’’ comme vous dites ne correspond pas à ce genre de cérémonie. Nous vous présentons nos excuses. En aucun cas nous n’avons voulu vous froisser. Mais, cher juge, si au cours de votre carrière, on ne vous a pas appris ce qu’est le tact, c’est peut-être le moment d’apprendre à connaitre cette notion tellement importante. Ne vous inquiétez pas. Il n’est jamais trop tard.
  6. Et le dernier et plus important message : lorsque l’on veut se battre pour quelque chose, il faut en parler : Il est certain qu’après que vous ayez avoué ne pas avoir regardé la cérémonie d’ouverture des festivités de Yom Haatsmaout, nombreux sont ceux qui se sont renseignés et ont voulu voir ce que c’était. Alors bien sûr, en voyant la présentatrice, cela n’a fait que renforcer les messages que vous avez voulu faire passer la concernant. Sans parler des nombreuses femmes qui ont commencé à se couvrir la tête, et pas seulement de façon temporaire. Et la députée Sharon Heskel ou l’ex ministre de la justice Ayelet Shaked qui ont décidé de publier des photos d’elles ornées de leurs coiffes. C’est sûrement cela que vous avez voulu obtenir. Vous savez quoi, en fait, cela valait vraiment le coup. Alors merci très cher juge.