Les plus lus

Opinion

Sivan Rahav Méïr : Etre ou ne pas être, telle est la question.

L'ère moderne nous apporte une surprenante réponse à cette question...

Crédit : Shutterstock
Le texte suivant m'a été envoyé cette nuit  par le Rav Yoni Lavi : 

''Il y a 400 ans, Shakespeare demandait : ''Être ou ne pas être ?''

L'ère moderne nous apporte une surprenante réponse à cette question : être ET ne pas être. En même temps. 

Nombreux sont ceux qui choisissent de ne pas être présents, même lorsqu'ils sont bien là, bien vivants. Il sont disponibles pour tout le monde. Ils sont sur ''vibreur''. Non , pas leur téléphone. Eux-mêmes. Bien qu'ils soient présents partout, ils ne sont en fait présents nulle part. 
Nous courons sans cesse en jonglant interminablement entre toutes les tâches que nous devons accomplir. Et en parallèle, nous tenons absolument à tout faire en même temps. 
Dans un tel monde, toute rencontre humaine se fait dans un temps limité, ''emprunté''. Jusqu'au prochain message, au prochain bip ou à la prochaine sonnerie. A ce moment précis, nous serons déjà bien loin de l'endroit où nous nous trouvons. 
Lorsque quelqu'un est en face de nous avec son téléphone en main, nous savons déjà qu'il n'est pas totalement avec nous...

La Mitsva du compte du 'Omer, que nous accomplissons tous les jours, nous enseigne une chose pour le moins intéressante. 
Quelques instants avant de compter nous disons :
''Hinéni Moukhan Oumézouman Lékayem Mitsvat Assé Chel Séfirat Haomer'' ''Je suis prêt et disponible pour accomplir la Mitsva positive du compte du 'Omer''

Cela prend une seconde mais cela nous permet de nous concentrer. De nous préparer. De nous poser. Nous nous rendons disponibles pour cet instant qui ne reviendra plus ensuite. En réalité, nous réalisons la chose la plus simple au monde : nous sommes simplement présents. Totalement présents. 

Si nous le souhaitons, nous avons la possibilité de prendre ce cadeau vers d'autres horizons : lors de nos conversations avec notre conjoint, lors de l'histoire du soir avec nos enfants, lors de la prière. On peut prendre aussi cela pour nous-mêmes. 
Osons dire : Je suis prêt. Je suis disponible. Je suis présent. Je suis là. Seulement là. Simplement là.''