Les plus lus

Santé et nutrition

Adoptez la sain(t)e attitude !

La question est de savoir de quelle quantité nous avons réellement besoin, et quels sont les dommages que les produits tirés du règne animal peuvent causer à notre corps et à notre âme si nous en abusons.

| 01.05.19 | 01:00
Crédit : Shutterstock
En tant que peuple d’Israël, nous avons pour tâche d’être un peuple saint. Comment atteindre cette sainteté ? Le Ramban explique que la sainteté est le résultat d’une retenue dans les domaines qui nous sont permis.

Ainsi, lorsque nous parvenons à nous maitriser lors d’un repas c'est-à-dire ne pas manger avec excès, se nourrir d’aliments sains et pas forcément les meilleurs au palais… ceci nous permet d’atteindre la sainteté. En agissant ainsi, on maîtrise nos pulsions animales enfouies en nous, on laisse de la place à notre Néchama et on en ressort ainsi gagnant.

La nourriture animale (viande, poulet, laitages…) est connue comme source d’envies. Signalons d’abord que la Torah ne nous a permis de consommer de la viande qu’après le Maboul. Néanmoins, la question est de savoir de quelle quantité nous avons réellement besoin, et quels sont les dommages que les produits tirés du règne animal peuvent causer à notre corps et à notre âme si nous en abusons. Notons que, jusqu’au Maboul, tout le monde était végétarien (Béréchit 1, 29).

Existe-t-il une quantité conseillée et si oui quelle est-t-elle ?

A notre grand désarroi, il existe une panoplie d’avis sur le sujet, tous aussi différents les uns des autres. Mais en étudiant un peu, je me suis rendue compte à quel point les gens étaient totalement dans le flou à ce sujet.
Voici donc une preuve  irréfutable démontrant combien il est important et indispensable de limiter notre consommation de produits carnés ou lactés.

Les plus grandes organisations pour la santé à travers le monde ont affirmé que la nourriture à base végétale est très bonne pour la santé et satisfait à tous les besoins énergétiques de notre corps. En outre, une telle alimentation permet une espérance de vie plus importante et empêche de nombreuses maladies.

Il y a une trentaine d’années, la consommation importante de produits manufacturés à base animale n’existait pas comme aujourd’hui. Cette tendance nouvelle et moderne est spécifique au monde occidental dans lequel nous vivons. Par contre, au moins la moitié de la population mondiale actuelle vit encore à l’ancienne, sans ces différents produits fabriqués en usine. Ils se nourrissent principalement de produits végétaux et n’abusent jamais de la consommation de viande.

Ne nous étonnons pas d’apprendre qu’ainsi, ces populations ne connaissent pratiquement pas les maladies tellement répandues dans le monde occidental telles que le cancer, les maladies du cœur, le diabète, la tension artérielle élevée etc. Ces maladies représentent le pourcentage le plus important de cause de mortalité dans les pays occidentaux.

Ainsi, réservons la nourriture animale uniquement pour les repas du Chabbat et délectons-nous du repos de ce septième jour dans la sainteté !