Les plus lus

Merveilles de la Création

Le roi éboueur...

La Nature possède son propre Ministère de l’environnement

| 30.04.19 | 01:00
Crédit : Shutterstock
Au quotidien, nous consommons nombre de produits et d’aliments dont nous produisons une grande quantité de déchets. Chaque jour, les éboueurs arrivent, vident les poubelles et nettoient les villes des nombreuses ordures qui s’accumulent. Ce sont les services normaux de toute ville qui se respecte et qui ordonne l’assainissement des terrains publics. Mais que se passe-t-il dans la nature ? Dans les forêts inhabitées où l’homme n’intervient pas ? Qui déblaye les charognes d’animaux et autres déchets naturels ? Si nous réfléchissons un peu, nous nous rendrons rapidement compte que sans ce service de la ville qui veille à la propreté, de nombreuses maladies et bactéries se développeraient.

Le Créateur a néanmoins veillé à ce que chaque créature, chaque animal qui peuple la terre ait un rôle bien précis à accomplir. Il a ‘’embauché’’ des nettoyeurs professionnels qui font partie du ministère de l’environnement de la Nature.

L’un des volatiles le plus performant dans ce domaine est certainement l’aigle. Il est vrai que l’aigle est considéré comme maître sur le royaume des oiseaux et qu’il ne sied pas à un roi de revêtir l’uniforme d’un éboueur… Néanmoins, l’aigle accomplit sa tâche à la perfection grâce à sa vision surdéveloppée. C’est vous dire : il est capable de repérer un cadavre à une distance de 7 km ! Ainsi, lorsqu’il se trouve uniquement à un kilomètre de la terre, il voit nettement tout ce qui s’y passe tel un laser hyperpuissant.

Mais qu’en est–il des minuscules insectes ? Qui s’en occupe ? Et bien là aussi, le Créateur a pensé à tout (évidemment) ! Ce sont ces millions de petites bébêtes, qui ne dépassent pas les 50 mm -qui parfois nous ennuient- mais qui font très bien leur travail. J’ai nommé les fourmis ! Elles s’emparent des insectes morts, les trainent jusque dans leur refuge et s’occupent de la dissection… Je vous passe les détails.

En outre, lorsqu’un organisme meurt, il crée automatiquement une certaine couche bactérienne qui permet la décomposition du corps. Ceci se produit après un certain temps, si les fourmis n’ont pas encore accosté.

Cette couche bactérienne ne peut jamais se former tant que l’organisme est encore vivant mais dès que c’est le cas, ce processus se met en route dans le seul but d’assainir l’environnement !

Merveilleux !