Les plus lus

Education

Notre petit bébé ''trisomignon''

Comment annoncer à nos enfants la naissance de leur petit-frère atteint du syndrome de Down ?

| 26.03.19 | 11:54
Crédit : Shutterstock
Question : Notre petit bébé est né trisomique. Il est tout mignon, adorable et bien sûr, particulier. Nous avons quatre autres enfants à la maison, tous en bonne santé, grâce à D, dont l’aînée a 9 ans. Mon mari estime que nous devons leur expliquer en quoi ce bébé est différent des autres,  alors que pour ma part, je préfèrerais faire comme s’il s’agissait d’un enfant normal. Que faire ?
 
Réponse de Mme Esthy Brown, assistante sociale en clinique ; thérapeute spécialisée en psychothérapie interpersonnelle (IPT) :

Tout d’abord, je vous souhaite un très grand Mazal Tov. Un enfant avec des besoins aussi spécifiques est forcément né dans une famille bien spécifique, adaptée sur mesure pour lui.
Je pense qu’il est possible de trouver un compromis entre vos deux opinions. Vous ne pourrez pas éternellement cacher la différence de votre enfant, en particulier si cette différence se voit physiquement. Il est fort possible que si vos enfants ne l’apprennent pas par vous, ils l’apprendront par d’autres, par les voisins, ou par leurs amis et d’une manière qui ne sera pas forcément la plus adaptée.
Il est possible d’en parler dans un premier temps uniquement avec les enfants les plus grands en préparant le terrain, en discutant avec eux sur le sujet des enfants handicapés ou avec des besoins particuliers – sans faire le rapprochement avec vous pour le moment.
Il est également possible d’expliquer simplement en quoi ce bébé est différent sans pour autant entrer dans les détails. Racontez à vos enfants que ce bébé est un cadeau d’Hachem, qu’en grandissant il ne sera pas comme les autres –encore une fois, sans trop détailler- mais tout en leur donnant les informations nécessaires afin qu’ils ne se sentent pas désemparés. Je conseille vivement d’opter pour une approche sensible permettant d’estimer la valeur de ce cadeau en expliquant que ce ne sont justement pas toutes les familles qui sont choisies pour mériter un tel présent. Les enfants intégreront ainsi ces notions de façon saine et positive.
Il est néanmoins important de noter que ce ne sont que des idées de conversation pour le début. Avec le temps, apparaitront de plus en plus de questions et d’interrogations concernant la différence de leur petit frère et ses conséquences. Dans tous les cas, des réponses honnêtes et claires sont toujours préférables aux cachoteries.