Les plus lus

Histoires de Tsadikims

Le Gaon Rav ‘Haïm Kanievsky a demandé d’ajouter le nom d’A’hachvéroch au malade. Vous ne le croirez pas si je vous disais pourquoi…

Pour quelle raison le Rav Kanievsky a-t-il suggéré de donner au malade le nom supplémentaire d’Antiochus ou d’A’hachvéroch ? Comment le Rav connaissait-t-il le véritable prénom du jeune homme venu le solliciter ? Trois histoires incroyables sur la grandeur du Rav Kanievsky.

Crédit : Flash90
Le Rav Yossefi nous a rapporté que, récemment, un jeune homme se renforçant dans le chemin de la Torah et la pratique des Mitsvot, vint demander une bénédiction au Rav Kanievsky. Le Rav questionna le jeune homme sur son prénom et celui-ci lui répondit : ‘’Je m’appelle Nimrod’’. En guise de réponse, le Rav lui dit : ‘’Nimrod ? Non pas du tout. Chaltiel… !’’ Les proches du Rav s’étonnèrent de la chose. Pourquoi donc le Rav a-t-il choisi de donner un prénom biblique aussi peu commun ?
Le jeune homme rentra chez lui et annonça à ses parents qu’à compter de ce jour il se nommerait désormais Chaltiel. Sa mère lui dit : ‘’Comment a-t-il su ? Cela ne date pas d’aujourd’hui ce prénom… Le jour de ta circoncision, c’est ainsi que nous t’avons nommé : Chaltiel. Mais après coup,  nous nous sommes dit que c’était un nom peut-être trop ancien et trop démodé. Nous avons donc finalement opté pour Nimrod…’’
 
Une autre histoire relatée par le Rav Yossefi : un juif se rendit chez Rav Kanievsky et lui expliqua la situation difficile de son père très malade. Il demanda s’il fallait lui ajouter un prénom pour sa guérison complète. Le Rav répondit : ‘’Nommez-le Antiochus’’. Lorsque le fils répondit par un regard étonné le Rav reprit : ‘’Ou alors nommez-le A’hachvéroch’’… Le fils retourna le cœur brisé au chevet de son père et lui raconta son entretien avec le Rav et surtout, le nouveau prénom qu’il lui a donné. A ce même instant, le père fondit en larmes amères et avoua qu’il s’était converti au judaïsme mais de façon incomplète : il n’avait pas fait la circoncision ! Etant donné qu’une telle conversion est invalide, le papa est considéré comme un non-juif en tous points.

Une autre histoire nous est racontée par le Rav Réouven Reikh, le gendre du Roch Yéchivat Lakewood.  Il y a de nombreuses années un jeune homme, qui avait pour passion de photographier les grands Rabbanim d’Israël, s’est rendu chez le Rav Kanievsky. Il était donc chez le Rav et surprit une scène qu’il ne put s’empêcher de photographier sous tous ses angles : le Rav était en train de nourrir un chaton. Après une première photo le Rav demanda au jeune homme de cesser de le prendre en photo mais celui-ci continua. Finalement,  le Rav s’emporta quelque peu et lui dit : ‘’Insolent ! Je t’ai demandé d’arrêter de prendre des photos !’’ A ce stade, le jeune homme prit peur, et aussi rapidement que possible, retira la pellicule (pour celui ou celle qui se souvient encore de ce que c’est…) et brûla tout le film.

25 ans plus tard, le jeune homme s’est marié et a fondé une belle famille. Avant la Bar-Mitsva de l’un de ses enfants, il se rendit chez le Rav Kanievsky. En pénétrant dans la chambre du Rav, ce dernier lui dit : ‘’Cela fait 25 ans que je te cherche. C’est toi le jeune homme qui m’a pris en photo il y a de nombreuses années n’est-ce-pas ? Je voulais absolument te demander pardon. Pardon de m’être énervé contre toi…’’

Quelle grandeur exceptionnelle habite nos grands d’Israël ! Quelle perception ils ont ! Versés en permanence, nuit et jour dans l’étude de la Torah !’’
Avec la permission du site Dirchou.