Les plus lus

Infos Judaisme

Histoire touchante à Jérusalem : Un adolescent de 13 ans accomplit un acte héroïque afin de pouvoir rendre un portefeuille égaré contenant une grosse somme d’argent…

"Au début, j'ai eu peur d’aller le chercher sur cette route. Il y avait des bus et des voitures qui arrivaient à toute allure. Mais je savais que ce portefeuille appartenait à quelqu'un et j'ai décidé de tout faire pour le rendre"

10.02.19 | 09:31
Crédit : Shutterstock
  
Lorsque Yoel Kalmanovitch, âgé de 13 ans, de Jérusalem, rentre chez lui après l'école cette semaine, il ne se doutait pas que la Mitsva de rendre un objet perdu  se présenterait à lui de cette manière. Il ne s’imaginait pas une seconde qu’il lui faudrait mettre sa vie en danger pour mettre en pratique l’une des nombreuses valeurs apprise chez lui. 
 
Mais quand il remarqua un petit portefeuille au milieu de la route, il sut clairement au fond de lui ce qu’il devait faire.  "Au début, j’ai eu peur d’aller le chercher sur cette route car des bus et des voitures passaient à toute allure. Mais je savais que ce portefeuille appartenait à quelqu’un et j’ai décidé de tout faire pour le rendre’’ déclare Yoël.
 
Yoel attendit donc un moment opportun et, quand la circulation se fit moins dense et que le flot de voitures fut moins important, il courut, puis retourna rapidement sur le trottoir avec le portefeuille en mains. Ce n’est que lorsqu’il arriva chez lui et qu’il ouvrit le portefeuille avec ses parents, qu’il se rendit compte de l’importance de la Mitsva qui se présentait à lui : 3 000 NIS en espèces ainsi que des documents importants se trouvaient dans le portefeuille ! En cherchant dans les papiers, ils découvrirent finalement l’identité de  la  propriétaire de ce portefeuille : il s’agissait d’une voisine habitant non loin de chez eux, dans le même quartier, portant le nom de Nourit ‘Hamadi.
 
Yaara Kalmanovitch, la mère de Yoël fut surprise de découvrir en discutant ensuite avec Nourit qu’elle avait justement retiré une somme d’argent importante afin d’effectuer des achats de première nécessité. Elle ne s’était même pas encore rendu compte qu'elle avait perdu son portefeuille. "Elle n’en revenait pas et a fondu en larmes", déclara Yaara dans un article publié sur Facebook. "Elle m'a dit : 'HaKadoch Baroukh Hou a accompli un miracle pour moi en envoyant Yoeli chercher mon portefeuille".  Elle voulut absolument  lui offrir un cadeau en guise de remerciement, mais Yoël, pour sa part, refusa, affirmant que c’était tout à fait normal et qu'il ne méritait à ce titre aucune récompense. "À la maison, on m'a toujours appris l'importance de la Mitsva de rendre un objet perdu. Il était donc important pour moi de le rendre à son propriétaire.’’
 
"Je ne sais pas ce qui serait arrivé si quelqu'un d'autre avait pris le porte-monnaie. Les véhicules auraient aussi très bien pu l’écraser et rendre en miettes tout ce qui se trouvait à l’intérieur’’ déclara-t-elle.