Les plus lus

Lois et coutumes

Séoudat Yitro alias fête des garçons

Le Jeudi précédant la lecture de la Parachat Yitro, nombreuses sont les familles –généralement tunisiennes- à organiser un repas nommé Séoudat Yitro. Découvrons ensemble les origines de cette tradition !

Séoudat Yitro alias fête des garçons
Pourquoi un repas de fête ?

Il existe plusieurs origines à la Séoudat Yitro :
Cette fête est un remerciement à Hachem. En effet, une épidémie aurait touché la ville de Tunis s’attaquant en particulier aux jeunes garçons. L’épidémie s’est arrêtée la veille du Chabbat de la Parachat Yitro, et c’est une soupe faite à base de pigeons qui aurait stoppé la maladie.
La deuxième raison de ce repas de fête demeure dans le fait que nous lisons les 10 Commandements dans cette Paracha. A Tunis, on avait l’habitude de faire monter pour leur première fois les garçons ayant appris à lire le passage des dix commandements. En cet honneur, les parents organisaient un grand repas, une Séoudat Mitsva. Depuis, chaque année, l’habitude a été prise de mettre les jeunes garçons à l’honneur.
Enfin, dans la Parachat Yitro il est fait mention d’un festin offert en l’honneur d’Yitro. Tous les grands d’Israël dont Aaron et Moché se joignirent à ce repas festif.

Qu’y a-t-il de particulier lors de cette Séouda ?

Les enfants garçons sont mis à l’honneur lors de ce repas. On a ainsi la coutume de disposer la table avec des ustensiles miniatures. Une sorte de dinette ! Les assiettes habituelles sont remplacées par les soucoupes des tasses à café, les fourchettes sont des fourchettes à dessert et les verres : des verres à liqueur. Les différents plats du repas lui-même sont également confectionnés en modèle réduit !
 
Y a-t-il un met spécifique à la Séoudat Yitro ?

Le plat principal de la Séoudat Yitro est généralement cuisiné avec de la chair de pigeon. Certains ont également l’habitude de prendre un pigeon par garçon de la famille.
Cette Séouda est également un moment de retrouvailles en famille et représente une véritable fête et un authentique moment de complicité. De nombreux chants liturgiques y sont entonnés dans lesquels nous rappelons les 10 Commandements.

Bonne Séoudat Yitro à tous !