Les plus lus
Actualité

Actualité

Peut-on changer la personnalité d’un enfant ?

Existe-t-il une différence entre la personnalité d’un enfant et ses traits de caractère ? Que nous est-il alors possible de modifier et de développer chez lui ?

| 09.01.19 | 11:11
Peut-on  changer la personnalité d’un enfant ?
Le Gaon de Vilna nous apporte, d’après les paroles du Talmud, un éclairage nouveau sur le verset ‘’Eduque l’enfant selon ses prédispositions (litt. Selon son chemin)’’. Le Gaon de Vilna va nous dévoiler ici une base fondamentale de l’éducation.
Dans son explication sur le livre de Michlé (Proverbes 22, 10), le Gaon nous rapporte les paroles du Talmud (Chabbat 156a) : ‘’Celui qui naît sous le signe de la planète Mars (ndt : c'est-à-dire celui dont la nature et la personnalité est de verser du sang) sera un homme qui versera le sang, que ce soit en exerçant dans la médecine, que ce soit en étant celui qui pratique les circoncisions, en devenant abatteur rituel ou bien en devenant voleur ou assassin’’.

Les sages du Talmud ont-ils ici simplement prédit le futur d’un tel nourrisson né sous cet astre ? Le Gaon de Vilna nous éclaire à ce sujet et nous délivre un message profond en matière d’éducation.

-On ne nous demande pas –et cela est de toute façon impossible- de modifier la personnalité avec laquelle nous sommes nés mais seulement de la diriger et de l’utiliser dans la bonne direction.

-A chaque personnalité il est conféré la possibilité d’en faire bon usage. Même pour celui dont la personnalité le prédestine à ‘’verser le sang’’. Par ces mots, la Guemara nous apprend qu’une personne née avec une tendance à verser le sang, ne pourra pas se transformer en une personne sensible et douce. En revanche, il sera possible à ses parents de diriger cette tendance dans une bonne voie, de la guider vers des objectifs positifs, comme par exemple effectuer des prises de sang aux personnes malades, ou en devenant chirurgien qui pourra sauver des vies ; cette personne peut choisir d’effectuer de nombreuses Mitsvot comme l’abattage rituel qui permet de consommer de la viande Cachère ou encore pratiquer les circoncisions et ainsi faire entrer les bébés garçons d’Israël dans l’alliance d’Avraham. En revanche, nous devons impérativement prendre  garde au fait que si l’on ne dirige pas l’enfant en son temps vers de bons objectifs en fonction de ses prédispositions innées, il est alors tout à fait possible qu’il devienne un assassin, qu’Hachem nous préserve !
Ainsi, nous comprenons que le but de l’éducation n’est pas de changer la personnalité de l’enfant, et ce, même si elle paraît à priori négative et mauvaise. Essayer de changer le caractère profond d’un enfant est une tentative vouée à l’échec et peut, au contraire, briser l’âme de l’enfant, sa Néchama. L’objectif de l’éducation est d’orienter et de guider, n’importe quelle personnalité, vers de bons horizons.

C’est la raison pour laquelle nos sages ont toujours fait attention à utiliser les deux termes suivants : ‘’Midot Tovot’’- de bons traits de caractère- ou ‘’Midot Raot’’ – de mauvais traits de caractère-.  Ils parlent de : traits de caractère et non pas de : mauvaise personne ou bonne personne.  Dans le prêt-à-porter on trouve des petites tailles et des grandes tailles et ce, pour un vêtement identique ;  c’est également le cas pour la personnalité. Il n’existe pas de ‘’mauvaise personne’’ car chaque personnalité ou trait de caractère peut être dirigé vers là où il sera bien employé et bien accepté. A la condition d’agir avec la bonne mesure et aux bons endroits.
 
En d’autres termes, les qualités innées que nous possédons sont dénommées comme étant notre ‘’personnalité’’ mais leur utilisation au quotidien sont appelées traits (de caractère) ou littéralement traduit de l’hébreu : mesure.
Ainsi, en aidant l’enfant à utiliser son potentiel et les aptitudes de sa personnalité selon les valeurs de la Torah et du Créateur de l’Homme, alors, avec le temps, il deviendra un homme avec de bonnes Midot, de bons traits de caractère. Et lui-même sera ainsi heureux de son sort et satisfait de lui-même. Et, ses parents, ses enseignants et son entourage plus large seront fiers de lui.
Là demeure donc l’explication du verset : ‘’Eduque le jeune selon son chemin’’ – selon sa personnalité propre et unique !
Ce n’est que de cette manière que l’on parviendra à amener l’enfant vers la stabilité. Et c’est ainsi qu’il parviendra par ses propres forces et ses propres ressources à dépasser et surmonter les épreuves de la vie.
 
https://www.hidabroot.fr/