Femmes

Pour la femme : "Je suis fière d’être une femme dont la maison est sens dessus dessous".

"Je suis fière d'être une femme dont la maison est sens dessus dessous".

| 03.01.18 | 14:23
Pour la femme : Je suis fière d’être une femme dont la maison est sens dessus dessous.

Pour la femme :
Virulent : "Je suis fière d'être une femme dont la maison est sens dessus dessous".
 
Je suis fière d'être une femme dont la maison est sens dessus dessous car il y a de la vie dans mon foyer.
Je suis fière d'être une femme qui attaque des montagnes de linges car j'ai un sens de priorité, et j'investis dans ce qui est important.
 
Orit Chiri a posté un message sur Facebook qui a très vite fait rage. Elle a reçu plus de 7000 réactions. Voici le message :
Je suis fière d'être une femme dont la maison est sens dessus dessous,
Car il y a de la vie dans mon foyer.
 
Je suis fière de ne pas être plate comme une armoire
Car j'ai porté 4 embryons sur une durée de 36 mois.
 
Je suis fière de ne pas être la femme avec des milliers de copines
Car au fur et à mesure des années seules les vraies copines ont résisté
 
Je suis fière d'être une femme qui attaque des montagnes de linges
Car j'ai un sens de priorité, et j'investis dans ce qui est important.
 
Je suis fière de cuisiner et pâtisser,
Et d'acheter parfois des repas tout prêts.
 
Je suis fière d'avoir raccroché le téléphone sans rappeler
Car juste à ce moment le bébé a grimpé en dehors de son lit.
 
Je suis fière de ne pas porter de talons
Car avec des chaussures plates je suis bien au confort.
 
Je suis fière d'avoir des rides au coin des lèvres
Car c'est un signe que j'ai beaucoup souri même quand j'ai du mal.
 
Alors à toutes les chères mamans qui sont fières de leurs efforts journaliers
Même quand elles savent que tout ne peut être parfait,
Donnez-vous des accolades
Car personne ne pourra le faire aussi bien que vous.
 
Dans une interview avec Ynet elle raconte que plusieurs mamans ont partagé le message avec des groupes et qu'elles l'ont marqué comme en étant l'auteur car elles s'identifiaient tellement avec le contenu. "J'ai compris que plusieurs mamans s'identifiaient au message et percevaient le sentiment de culpabilité qui nous pousse sans arrêt vers le perfectionnisme alors qu'il est impossible d'y arriver.  Essayer d'être la meilleure maman tout en faisant partie de plusieurs comités et en excellant au travail…
 
J'ai toujours des sentiments de culpabilité et j'en suis consciente. Les mamans sortent de la maternité avec un sac plein de sentiments de culpabilité, ça vient avec le métier… Je n'ai pas de formule magique mais je sais que nous avons toutes en commun cette volonté d'exceller sur tous les plans ce qui est pratiquement impossible", conclut Chiri.
 
Les plus lus
https://www.hidabroot.fr/