Israel

Deux enseignantes ont sauvé des dizaines d’enfants qui ont failli bruler vif: le miracle des élèves de Kohav Yaacov

Deux enseignantes et un directeur qui voyager avec des enfants de CP et CE1 dans un bus, qui s’est mis soudain à prendre feu. Avec beaucoup de cran, de dévouement et de courage ils ont sauvés les enfants en prenant de grand risques

20.07.17 | 15:44
Deux enseignantes ont sauvé des dizaines d’enfants qui ont failli bruler vif: le miracle des élèves de Kohav Yaacov
Ce matin (Jeudi) le quotidien Israel hayom rapporte de plus amples informations concernant l’incendie qui s’est déclaré il y a deux semaines dans le bus des élèves de l’école Or Léstion à Kohav Yaacov.
L’incendie a eu lieu il  y a deux semaines dans un vieil autobus qui accompagnait des enfants.
Il s’avère que les dizaines d’enfants âgés de 6-7 ans, ont été sauvé du bus en feu grâce à  l’intervention courageuse de deux enseignantes : l’institutrice Gefen Micaeli et l’institutrice Ariella Zemel.
Betzalel Ariel, le directeur de l’école décrit ce qui est arrivé : « nous étions dans le bus en direction de la piscine, quand soudain de la fumée s’est introduite dans le bus par la paroi arrière, suite au moteur qui avait pris feu.
Le feu s’est propagé sous un des sièges arrière du bus. L’institutrice Gefen Micaeli se trouvait avec sa fille de quatre ans, qu’elle a renvoyé dehors et elle est restée aider les élèves qui ne parvenaient pas à détacher leurs ceinture. Il s’agit d’enfants de CP, CE1.
L’institutrice Ariella Zemel a entendu un enfant qui se trouvait sur le siège arrière côté gauche juste au-dessus du moteur en feu, qui appelait à l’aide et s’écriait qu’il ne parvenait pas à retirer sa ceinture.
« Elle s’est approché de lui, a retiré sa ceinture et l’a renvoyé à l’extérieure. Moi je me suis dirigé au fond du bus pour m’assurer que tout le monde était sorti. Et c’est alors que je la vois venir avec lui à travers la fumée. La fumée était si épaisse que je ne pouvais rien apercevoir, bien que je me trouvais à seulement deux rangées.
Si Ariella était arrivé ne serait-ce que quelques secondes plus tard, il serait mort asphyxié! »conclut le directeur. L’institutrice Gefen est resté quasiment jusqu’à ce que le dernier enfant ait quitté l'autobus et que je lui dise de s’enfuir. L’institutrice Ariella a sauvé une vie en prenant de grands risques
Les plus lus
https://www.hidabroot.fr/