ACTIVITÉS HIDABROUT. SECTION "Chalom Bayit: Paix au sein du foyer".

Plus de 5000 appels pour demande d’assistance, qui ont débouché sur la prise en charge de 3500 couples en difficulté dont 350 le mois dernier

| 05.03.17 | 16:40
ACTIVITÉS  HIDABROUT. SECTION Chalom Bayit: Paix au sein du foyer.


ACTIVITÉS HIDABROUT. SECTION "Chalom Bayit: Paix au sein du foyer".
 
Plus de 5000 appels pour demande dassistance, qui ont débouché sur la prise en charge de 3500 couples en difficulté dont 350 le mois dernier. Le problème de "paix des foyers" est une des plaies majeures qui frappent notre génération d'Internet et de High Tech. Si de tout temps il a toujours été évident que l'harmonie du couple exige investissement et persévérance ; de nos jours, les conjoints veulent tout rapidement et facilement -servi sur un plateau en argent- et sinon le chemin vers le Tribunal rabbinique n'est pas loin. Compte-rendu succinct sur le département "Paix des foyers" de Hidabrout et sur les remerciements chaleureux des couples que nous avons eu le mérite d'aider.
 


Sarah a atteint le seuil du désespoir. 
Une nouvelle journée s'est écoulée ponctuée de son cortège habituel de querelles incessantes avec son époux, de confrontations et de rivalités frustrantes dont l'enjeu est l'amour-propre. Son cœur se serra et sa gorge se noua en larmes quand elle se souvint combien de jours douloureux et oppressants ont été partagés dans leur vie commune depuis la période rayonnante et bénie du début de leur union.
Que s'est-il passé depuis, se demanda-t-elle. Elle ne trouvait pas de réponse à cette question oppressante mais avait une seule certitude: l'impossibilité de communiquer avec l'homme qui partage sa vie depuis déjà de nombreuses années, l'échec à trouver un terrain d'entente même sur les détails les plus simples et insignifiants de la vie quotidienne.
Elle n'arrivait même plus à se commémorer le  jour de leur dernier échange avec une véritable écoute mutuelle.
En désespoir de cause elle entra dans le site de Hidabrout et y trouva l'association de mots à laquelle elle aspirait depuis des années dans sa réalité quotidienne : "Chalom Bayit" (paix du foyer). Elle espérait y trouver un peu de réconfort spirituel, qu'on lui rappelle que la vie de couple est un effort continu, qu'il est interdit de renoncer.
Mais à sa grande stupéfaction, elle se trouva sur une annonce de lancement d'un nouveau projet de Hidabrout qui s'occupe du Chalom Bayit dans lequel il était proposé de transmettre ses coordonnées pour prise de contact. Sarah n'hésita pas.
"Après tout ce que j'ai enduré, je n'ai plus rien à perdre" se dit-elle ; "si la situation évolue cela ne peut être que vers le bien, je n'ai plus rien à perdre !"
 Une heure après elle recevait déjà un appel chaleureux d'un des responsables du projet qui l'écouta avec une patience angélique dérouler de longues années de solitude conjugale. Dès cet instant elle comprit qu'elle était arrivée à la bonne adresse. Ce responsable l'adressa à un spécialiste en Chalom Bayit à proximité de son lieu de résidence qu'il lui recommanda avec chaleur. Et finalement elle réussit même à convaincre son mari d'accepter d'essayer.
Aujourd’hui, son mari et elles ont franchi déjà beaucoup d'étapes dans leur processus de reconstruction. 
Après tellement d'années d'obscurité vécues en commun, ils ont appris à se découvrir à nouveau et à sortir vers la lumière infinie de l'harmonie de couple partagée.
 
POURQUOI CELA ARRIVE?
Il est de notoriété publique que d'après les statistiques actuelles, plus de 50% des couples mariés divorcent.
Dans le monde religieux et orthodoxe les chiffres sont plus faibles mais il n'en demeure pas moins que le nombre de couples qui souffrent de problèmes de Chalom Bayit reste élevé, dans le cadre d'une vie commune qui se poursuit dans un désespoir total.
"L'opinion couramment répandue est que la racine du problème provient de la différence naturelle entre les sexes, imprimée par le Créateur du monde. Dès la naissance : homme et femme diffèrent dans leur essence" explique le Rav Shimon Bitton, directeur du département, et grand spécialiste en Chalom Bayit. "Un homme et une femme sont fondamentalement différents. La source du conflit provient d'une incompréhension mutuelle des rôles et natures respectives de chacun, qui débouche inévitablement sur une communication de mauvaise qualité.
Je suis convaincu que si chacun des conjoints étudiait en profondeur son propre rôle et la nature de son partenaire ; la majorité des disputes seraient évitées à la base".
Également à propos des divorces qui semblent parfois être la solution magique ; le rav Bitton a beaucoup à dire. " De nombreuses personnes en butte à diverses difficultés se trouvent plongées dans un grand désarroi et se sentent quelquefois dépassées par un problème au-dessus de leurs forces. Quand leur foyer -de havre de paix et d'amour -se métamorphose en champs de bataille et en front de guerre- ils ressentent alors que le divorce constitue l'unique sortie valable de crise.
"Mais ce qu'ils ignorent,  ajoute le rav est que le divorce ne mène pas forcément à la paix et à la sérénité.
En pratique et dans de nombreux cas, il marque le début d'une saga douloureuse ponctuée de disputes et de divergences d'opinions dont les victimes sont surtout les enfants déchirés entre deux parents qui s'aiment encore mais vivent désormais séparés dans une souffrance insoutenable. Le Chalom Bayit constitue la pierre angulaire et la préoccupation majeure du judaïsme. Il est le fondement sur lequel repose tout l'édifice. Ce n'est pas en vain qu'il est écrit dans le Saint Zohar et dans le traité Sanhédrin que - si un couple divorce- l'autel des sacrifices verse sur eux des larmes. De mon expérience personnelle, j'ai acquis la conviction que dans la majorité des cas le divorce peut être évité par un encadrement adapté et qu'il est possible de rétablir la situation de façon spectaculaire.
Cela semble être une solution magique ? Selon le rav Bitton, il s'avère que beaucoup de couples sont encore réticents à recourir à la consultation de couple pour divers motifs. "L'un d'entre eux est la honte. De nombreux couples sont dans le déni du problème et refusent d'aller voir un spécialiste. D'autres encore vivent mal l'intervention d'une personne étrangère au sein des méandres de de leur intimité. 
Mais la cause essentielle provient du doute du bien-fondé des frais à investir, en contrepartie d'un bénéfice qui reste à leurs yeux hypothétique.
<< Ne pas oublier également le sentiment amer d'échec : "si nous nous tournons vers un spécialiste - cela signifie clairement : échec dans notre couple "qui est susceptible de compliquer la prise de décision. De plus ceux qui ont déjà franchi l'étape de la décision peuvent être ensuite confrontés à une inadéquation avec l'intervenant, ou bien une difficulté à trouver celui qui leur correspond.
" La Guemara enseigne que de la même façon que leurs visages diffèrent leurs idées diffèrent. Le Rambam (chap 17 de Ichout- lois du couple) s'est évertué à définir et décrire la différence immense entre la psychologie masculine et féminine à tel point que - d'après la logique il leur est quasiment impossible de parvenir à s'harmoniser et donc ils sont nécessairement dépendants d'un encadrement. En pratique la vie de couple - centre primordial de notre vie et de de celle de nos enfants-s ‘impose à nous sans aucune préparation préalable. Elle  nous propulse en direct dans une réalité d'incertitude et de doute que nous n'aurions souhaité dans aucun autre domaine de la vie - même le plus secondaire -comme par exemple la peinture des chambres de sa maison pour lequel on préfèrera faire appel à un peintre de métier plutôt qu'à un amateur.
 
Comprendre que -comme dans toute autre nouvelle entreprise humaine -le mariage exige logiquement de recevoir un encadrement et un suivi adapté -  c'est changer radicalement sa perception et transformer une sensation amère d'échec en joie intense d'investissement dans le projet primordial de construction de son foyer.
C'est spécialement pour cette raison que nous avons mis en place la section "Chalom Baït" avec le soutien du Rav Zamir Cohen Chlita et du Rav Simha Cohen qui ont beaucoup œuvré chacun dans son domaine pour la réussite de ce projet. Hidabroot possède une banque de données très fournie de spécialistes et professionnels de premier ordre dans le domaine du couple. Ils ont été minutieusement sélectionnés pour leur grande expérience et leur maitrise dans un large éventail de disciplines qui englobe communication de couple, fracture sur fond de religion, problèmes liés à la vie intime, budget familial, remariage, rencontres matrimoniales
et autres. Les frais sont également subventionnés et à la portée de tous les budgets.
 
LES REACTIONS PARLENT D'ELLES MEMES.
Depuis la création de la section "Chalom Bayit", les réactions ne se sont pas fait attendre et sont éloquentes.
< > nous raconte le Rav Bitton.
De nombreux couples nous confient m ême, que grâce au suivi matrimonial, ils ont pu atteindre un degré d'harmonie et de complicité dans leur couple qu'ils n'avaient jamais connu même à leurs débuts. 
Ils parviennent  à cerner ce qui les dérangent et combien cela leur est bénéfique.
Nombre de fois j'ai entendu des personnes me confier qu'elles ressentent que leur vie de couple n'a débuté véritablement qu'après leur suivi.
Aucun couple ne peut s'imaginer à quels sommets de bonheur il peut parvenir grâce à un suivi adapté.
Je dis toujours aux couples hésitants: si vous êtes prêts à consulter le meilleur spécialiste pour votre santé sans aucune concession, pourquoi faire des concessions sur votre vie conjugale - primordiale pour vous et vos enfants?".
Hidabrout Chalom Bayit -parce-que le foyer est la préoccupation majeure.
Si vous souhaitez prendre contact avec nous: notre téléphone
073-2221310
ou à l'adresse mail: shimonb@htv.co.il
Nous serons heureux de vous être utiles.
 
Si vous voulez recevoir un E-mail signalétique de tout article nouveau de Ephrat Cohen
Inscrire ici votre adresse mail

 
 
Les plus lus
https://www.hidabroot.fr/