Une Torah de vie

Pourquoi les hommes et les femmes sont séparés à la synagogue ?

Pourquoi le judaïsme exige une séparation entre les hommes et les femmes à la synagogue. Dans les sociétés occidentales, il n'y a pas de distinction entre les sexes au travail ou dans les écoles, et il ne semble pas qu'ils en souffrent ?

| 28.06.16 | 00:00
Pourquoi les hommes et les femmes sont séparés à la synagogue ?
Question de Ronit : Pourquoi le judaïsme exige une séparation entre les hommes et les femmes à la synagogue. Dans les sociétés occidentales, il n'y a pas de distinction entre les sexes au travail ou dans les écoles, et il ne semble pas qu'ils en souffrent ?

Bonjour Ronit, je vous remercie de votre question.

Ce qui maintient une relation saine à l'intérieur d'un couple au cours des années- est la fidélité. Or, il est très difficile d'être fidèle quand il y a un lien émotionnel qui se créé entre les sexes au travail ou ailleurs. Partout, les gens sont naturellement attirés à créer des liens affectifs et des relations, les cadres sociaux dans lesquelles ils évoluent fixant les limites de ces liens. Créer des liens affectifs en dehors de la cellule familiale, met en danger le foyer. Il suffit de regarder le taux de divorce dans notre société, qui monte en flèche : en 2002, un couple sur trois en Israël divorce ! Cela signifie que notre société évolue sur un terrain instable qu'il faut essayer de réparer.
La loi juive exige la séparation entre les hommes et les femmes, sauvant ainsi le lien amoureux dans les couples. Les femmes devraient particulièrement insister pour observer cette séparation, car elles auraient ainsi une influence décisive sur la loyauté de leurs maris.

Posons la question avec honnêteté.
Combien de femmes de notre société occidentale moderne ressentent que leurs maris ne leurs donnent pas assez d'attention, qu'ils les comparent à d'autres femmes qu'ils ont vus ou connus, au travail, dans la rue ou à la plage ?
Combien de femmes mariées souffrent d'un mari "semi-loyal" qui créé aussi des liens affectifs avec ses collègues au travail, avec des amies ? Combien d'épouses ressentent en vieillissant quand elles perdent peu à peu leur grâce juvénile, que le cœur de leur mari ne leur est plus acquis, que ses yeux se posent sur des femmes plus jeunes et plus belles se conduisant comme s'il devait se "contenter" d'elles par défaut ? Sa femme n'est plus comme le joyau de sa couronne alors qu'elle était au départ toute sa vie !  Quand il y a une ouverture malsaine entre les sexes, d'autres femmes entrent en compétition pour capter l'attention du mari - certaines d'entre elles sont plus jeunes, belles, sympathiques, parfois célibataires et ont tout le temps qu'il faut pour discuter et rire. Madame ne peut pas rivaliser avec elles. Elle est mère. Elle a besoin d'un mari aimant qui la soutient.
La vie est complexe et nous réserve des périodes de difficultés et de défis dans la relation du mariage. Mais où ira l'homme occidental ? Pourrait-il conserver sa fidélité à sa femme, alors que d'autres femmes lui sont disponibles, avec qui il peut parler et créer des liens affectifs, au cours d'un moment difficile à la maison?
La séparation entre les sexes renforce la fidélité, empêchant ainsi d'avance tous ces dangers, contrant les innombrables tentations qui finissent dans la déception. La séparation des hommes et des femmes renforce la famille et le mariage dans les bons moments et dans les moments difficiles.
torah
Je remarque que la question de la séparation dans les synagogues revient à la surface généralement à cause de l'activité des réformés. Par conséquent, il convient de rappeler que les Juifs réformés n'ont pas de culte organisé (la secte réformée n'a pas de lois ou de commandements obligatoires qui définiraient le concept de réformé). Les réformés n'ont pas l'habitude de fréquenter les synagogues tous les jours, les thèmes religieux ne sont pour eux rien de plus qu'une habitude, sans obligation contraignante. Ils ne suivent pas la halakha et ne peuvent donc représenter en aucune manière le judaïsme original que nous avons reçu de nos ancêtres.
Historiquement, les réformés sont une tendance moderne apparue au cours du siècle dernier à la suite du mouvement des Lumières. Depuis ses débuts, ce mouvement tente d'adapter nos traditions à ce qui se fait dans le monde occidental non-juif. Ce qui signifie qu'ils ne se conforment pas à une religion ou à une idéologie, mais ont adopté une culture « juive ». Des enquêtes ont montré que beaucoup de réformés ne croient pas en la Torah ni même en D.ieu ! Ils font du bruit en Israël pour des raisons culturelles, et non pour des raisons religieuses. Par conséquent, il n'est pas étonnant que, la communauté des réformés aux États-Unis soit en train de disparaître, par une assimilation massive.
Les plus lus
https://www.hidabroot.fr/