Les plus lus

Vie juive

A imprimer et conserver : toutes les lois de Pourim

La Mitsva du Ma'hatsit haShekel, lecture de la Méguila, le repas de Pourim, écouter la méguila à la radio et le jour anniversaire pour ceux qui sont nés le deuxième mois d'Adar. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les lois et coutumes de Pourim (selon le Yalkout Yossef)

| 21.03.19 | 10:35
A imprimer et conserver : toutes les lois de Pourim

Dès qu'on rentre dans le mois d'Adar on se réjouit.

Celui qui veut intenter une action en justice contre un non-juif s'efforcera pour que l'audience ait lieu en ce mois d'Adar parce qu'en ce mois le peuple d'Israël a la main haute.

Le Yahrzeit de Moché

Les Hassidims et les hommes pieux qui le peuvent ont l'habitude de jeûner le 7 Adar jour du décès de Moché Rabbénou. Ils ont également comme coutume de faire une veillée d'étude ce soir-là.

Anniversaire

Celui qui est né pendant le mois d'Adar dans une année non bissextile (qui ne comporte qu'un mois d'Adar) et atteint l'âge de 13 ans dans une année qui comporte deux mois d'Adar, fêtera son anniversaire dans le deuxième mois. Une personne née dans une année bissextile le premier Adar et arrivant à l'âge de 13 ans dans une année également bissextile, son anniversaire se fêtera le premier mois d'Adar. Une personne née dans une année bissextile durant le premier mois d'Adar et une autre née cette même année durant le second mois d'Adar, si l'année de leur treize ans il n'y a qu'un mois d'Adar, les deux fêteront leur anniversaire ce même mois d'Adar.

En souvenir du demi-sicle d'argent

La génération du désert (avant d'entrer en Israël) offrait un demi-sicle d'argent pour la construction du Tabernacle. Après la construction du temple on utilisait cet argent pour deux choses ; acheter les sacrifices publics et compter le nombre de juifs évitant ainsi les effets du mauvais œil. De nos jours, donner le « mahatsith hashekel » se fait en souvenir de ce qui se faisait autrefois. Il faudra prendre garde au moment du don de dire « en souvenir du mahatsith hashekel » et non pas « mahatsit hashekel ».

Qui est concerné par l'obligation de donner le « mahatsith hashekel » ?

Les hommes âgés de 20 ans et plus sont les principaux concernés. Certains disent que les enfants âgés de plus de 13 aussi, il est bien de suivre cet avis. Certains disent que celui qui en a la possibilité ferait bien de donner aussi pour les femmes, les petits enfants et même pour les embryons. (Celui pour qui c'est difficile donnera une somme plus modeste, comme on le verra plus loin).

Combien donner ?

Certains disent qu'il faut donner la somme d'argent correspondante à 9 grammes d'argent pur selon le cours des marchés, d'autres disent 3 pièces de la moitié de l’unité de monnaie en cours dans le pays. (Exemple 1/2 Euro). D'autres avis estiment qu'il faut donner 1/2 de l'unité de monnaie en cours alors que pour d'autres encore le moindre petit don suffit. Une personne en difficulté financière peut se fier à l'avis le moins exigeant.

A qui donner ce don ?

Aux institutions et écoles religieuses. Quand donner ? A partir du mois d'Adar et jusqu'à la fin du mois.

Donner le « mahatsith hashekel » avec de l'argent du maasser

Ceux qui ont pris la bonne habitude de prélever dix pour cent de leur revenu pour le donner aux pauvres (maasser ksaffim) ne peuvent pas utiliser cet argent pour le « mahatsith hashekel ». Néanmoins si une personne à précisé expressément -sans engagement- (bli neder) au moment ou elle a commencé à prélever 10 pour cent de ses revenus pour les pauvres et que sa situation financière est difficile pourra donner le « mahatsith hashekel » avec l'argent du maasser. De même, il est permis d'ajouter de l'argent à son don du « mahatsith hashekel »  avec de l'argent du maasser.

Le jeûne d'Esther

A l'époque de Mardochée et Esther, un jour de jeûne a été décrété le 13 Adar pour tout le peuple d'Israël pour prier et supplier Dieu de les sauver du terrible danger existentiel qui les menaçait. Dans sa grande miséricorde, Dieu a écouté leurs prières et leur a accordé une victoire éclatante sur tous leurs ennemis. Dans les provinces du royaume d'Assuérus 75000 de nos ennemis ont étés tués sans qu’aucun combattant juif ne soit touché. C'est pour cela qu'aujourd’hui aussi le peuple d'Israël dans le monde entier jeûne le 13 Adar en souvenir du miracle qui a eu lieu ce jour-là. Ce jour est appelé jeune d'Esther.

Qui doit jeûner ?

Les hommes, femmes et enfants de plus de treize ans pour un garçon et douze ans pour une fille doivent jeûner.

Qui est exempté du jeûne ?

Une femme enceinte depuis plus de trois mois ou même moins si elle se sent mal et en particulier si 40 jours sont passés depuis qu'elle est tombée enceinte. Une femme qui allaite, jusqu'à 24 mois après son accouchement, est dispensée du jeûne même si elle a cessé son allaitement. Cependant, si elle se sent bien, il est préférable de jeûner comme tout le monde. Une femme accouchée depuis moins de trente jours n'a pas le droit de jeûner. Un marié durant la semaine de réjouissances qui suit son mariage et les principaux concernés d'une circoncision, le père du bébé, le sandak et le mohel (péritomiste) ne jeûnent pas ce jour-là car c'est un jour de joie pour eux.

Lecture de la Méguila

Jweish Videos English

Il y a deux moments pour la lecture de la Méguila. Dans les villes qui n'étaient pas entourées de murailles à l'époque de Yeochoua Ben Noun, on lira la méguila le 14 Adar. Dans les villes entourées de murailles à l'époque de Yeochoua Ben Noun, on lira la méguila le 15 Adar. Dans tous les cas, on lit la méguila à deux reprises, une fois dans la nuit à l'issue de la prière du soir, et une seconde fois le matin après la prière. La lecture du soir peut être faite depuis la tombée de la nuit jusqu'au lever du jour. La lecture du matin peut se faire depuis le lever du soleil jusqu'à son coucher. Une personne qui sera dans l'impossibilité de lire la méguila après le lever du soleil pourra la lire depuis le lever du jour. Celui qui n'a pas lu la méguila le soir n'a pas de possibilité de rattrapage.

Qui doit s'acquitter de la mitsva de méguila ?

Les hommes et enfants au-delà de leur majorité religieuse. Les femmes aussi devront écouter la méguila quoiqu’elles ne soient pas obligées de le faire à la synagogue. Une femme qui n'a pas pu venir écouter la méguila se fera donc lire la méguila par son mari ou par un autre homme. Les enfants en bas âge sont exemptés de cette mitsva. Il faudra prendre garde à ne pas les amener à la synagogue de peur qu'ils ne perturbent le bon déroulement de la lecture. Les enfants assagis, on essayera de les éduquer à cette belle mitsva. Les personnes malentendantes qui font usage d'un appareil auditif devront également s'acquitter de la mitsva de la lecture de la méguila.

Qui peut acquitter les autres ?

Seule une personne qui est elle-même concernée par la lecture de la méguila pourra acquitter d'autres de cette obligation. Tous les avis s'accordent à dire que les femmes ont l'obligation d'écouter la méguila mais des divergences existent entre les décisionnaires pour savoir si elles peuvent également acquitter d'autres personnes. En conséquence à priori il ne faudra pas se faire acquitter par la lecture d'une femme. A postériori, les auditeurs sont quittes. Un enfant en dessous de l'âge de sa majorité religieuse ne pourra pas acquitter d'autres personnes et ce n'est que lors d'un cas extrême qu'on aura recours à cette solution.

Parler pendant lecture de la méguila

Il ne faut pas parler pendant la lecture de la méguila jusqu'à ce que l'officiant finisse de lire la bénédiction qui suit la lecture. Une personne qui a parlé pendant la lecture et a manqué quelques mots devra les relire dans une méguila ou un livre de prière.

Manger et boire avant la lecture de la Méguila

Il est interdit de prendre un repas avant la lecture de la méguila que ce soit la nuit ou le jour. Les femmes non plus, ne devront rien manger avant d'avoir écouté la méguila. Il convient donc de ne pas s'attarder à la synagogue après la lecture pour ne pas gêner les épouses. Néanmoins, il est autorisé de prendre une collation comme ce qui suit : fruits sans limitation, du pain moins que le volume d'une olive (54 grammes), des gâteaux (54 grammes), boisson sans limite. Celui qui s'abstient totalement de manger sera béni. Cependant si c'est difficile en particulier le soir après le jeûne d'Esther il ne faudra pas se montrer strict.

Celui qui a eu un empêchement et n'a pas pu lire la méguila

Celui qui a eu un empêchement et n'a pas pu lire la méguila par exemple une personne censée lire la méguila le 14 Adar qui n'a pas pu accomplir cette obligation lira la méguila le 15 Adar sans les bénédictions d'usage.

Ecouter la Méguila à la radio

Il n'est pas possible de s'acquitter de l'obligation de la méguila en écoutant sa lecture à la radio.

Ecouter la méguila grâce à un microphone

Lorsque la salle de la synagogue est grande et qu'un microphone est utilisé, ceux qui sont assis près de l'officiant et pourraient l'entendre même sans microphone, sont quittes de leur obligation. Les autres personnes ne peuvent pas être acquittées ainsi. Même s'il n'y a pas d'autre possibilité pour permettre à tout le monde présent d'entendre la méguila il ne faudra pas utiliser de microphone.

hidabroot English

Envoyer des mets à son prochain,
« michloa'h manot »

Pourquoi nos Sages ont institué d'envoyer à ses prochains des mets le jour de Pourim ? Il y a à cela deux raisons principales, pour que chacun ait de quoi manger lors du repas de fête de Pourim et pour augmenter l'amour et la fraternité dans le peuple juif.

Quand faut-il envoyer les paquets à ses prochains ?

Ceux qui vivent dans des villes qui n'étaient pas entourées de murailles à l'époque de Yeochoua Bin Noun enverront les mets à leurs prochains le 14 Adar. Ceux qui vivent dans des villes qui étaient entourées de murailles à l'époque de Yeochoua Bin Noun enverront les mets à leurs prochains le 15 Adar. Ceux qui vivent dans des villes dont le statut est douteux enverront à priori les mets à leurs prochains le 14 Adar. Dans ce cas, certains ont l'habitude d'envoyer des mets le 15 Adar aussi. On peut envoyer les paquets toute la journée de Pourim depuis la lecture de la méguila jusqu'au coucher du soleil.

Combien de mets envoie-t-on et à combien de personnes ?

Pour s'acquitter de cette mitsva il faut envoyer deux mets à une personne. Cependant, plus on envoie de paquets à un grand nombre de personnes, mieux c'est.

Qu'est ce qui est considéré comme des mets ?

Les paquets envoyés doivent être de la nourriture. Celui qui envoie des paquets contenants des habits, des livres ou de l'argent ne s'acquitte pas ainsi de la mitsva. Il est préférable que les aliments soient prêts à la consommation même si selon certains avis on peut envoyer de la viande crue. Une boisson est considérée comme un aliment, et deux boissons peuvent faire office pour les deux plats requis. Néanmoins, il est mieux d'envoyer des aliments et non des boissons. Les plats doivent être de deux espèces différentes, par exemple deux sortes de viande. Du pain, des boîtes de conserve ou des bonbons sont considérés comme des plats. Il est important que les paquets soient considérables en fonction de l'importance du donneur et du receveur.

A qui envoie-t-on ?

Une femme enverra les mets à une femme et un homme à un homme. Un étudiant peut envoyer un paquet à son rabbin et vice versa, de même un fils à son père ou un père à son fils. Vous pouvez envoyer des paquets par l'intermédiaire d'enfants. En envoyant les mets à un enfant (jusqu'à l'âge de treize ans), on ne s'acquitte pas de son obligation. Les plats doivent être casher. En envoyant de la viande non-glatt à un Séfarade on n'est pas quitte de cette mitsva.

Peut-on envoyer les paquets en anonyme?

Celui qui envoie les « michloa'h manot » en anonyme certains avis estiment qu'il n'est pas quitte de son obligation.

Dons aux pauvres, « matanot laévyonim »

Ceux qui vivent dans des villes qui n'étaient pas entourées de murailles à l'époque de Yeochoua Bin Noun enverront les dons aux pauvres la journée du 14 Adar depuis la lecture de la méguila jusqu'au coucher du soleil. Ceux qui vivent dans des villes qui étaient entourées de murailles à l'époque de Yeochoua Bin Noun enverront les dons aux pauvres le 15 Adar. Ceux qui vivent dans des villes dont le statut est douteux enverront à priori les dons aux pauvres le 14 Adar. Dans ce cas, certains ont l'habitude d'envoyer des dons le 15 Adar aussi. On peut envoyer les dons uniquement le jour. Il convient de le faire immédiatement après la lecture de la méguila. En offrant des dons aux pauvres en dehors de ces moments on ne peut pas s’acquitter de la mitsva.

A qui donne-t-on et combien ?

C'est une mitsva de donner deux dons à deux pauvres, un à chacun. Un pauvre est une personne qui avec ses entrées n'arrive pas à terminer le mois. Une personne qui a de bons revenus mais qui emploie mal son argent n'est pas considérée comme pauvre à cet égard. Il est possible de s'acquitter de cette mitsva en donnant de l'argent ou de la nourriture mais pas des habits ou des ustensiles. A priori il est permis de donner une petite somme mais un homme craignant Dieu prendra soin de donner généreusement et avec joie. En offrant un don à un père et son fils dépendant de lui on est quitte de cette mitsva. De même, il est possible de donner cet argent à un mineur (moins de 13 ans). Celui qui offre deux dons, à un homme et sa femme, est quitte de la mitsva. A Pourim, on ne se montre pas pointilleux sur la sincérité de ceux qui demandent l'aumône mais on ouvre sa main à tous ceux qui le demandent. Il est préférable de réjouir par les dons de nombreux pauvres que d'offrir beaucoup de mets ou de faire un grand festin. 

Qui est concerné par l'obligation de donner ces dons ?

Les hommes, femmes (mêmes mariées) et enfants (les garçons au-delà de l'âge de 13 ans et les filles au-delà de l'âge de 12 ans) devront offrir les dons aux pauvres. Il est bien d'habituer les mineurs en âge d'être éduqués à offrir des dons aux pauvres.

Offrir les dons aux pauvres avec l'argent du maasser

torah in english

Il ne faut pas offrir les dons aux pauvres avec l'argent du maasser. Si au moment ou une personne a pris l'habitude de prélever dix pour cent de ses revenus pour les pauvres (maasser) elle a dit qu'elle le faisait sans engagement et que sa situation est difficile, il est permis d'utiliser l'argent du maasser pour offrir les dons aux pauvres. Celui qui a déjà accompli la mitsva peut offrir des dons aux pauvres avec l'argent du maasser. Lorsqu'on ne connaît pas de pauvres et que l'on remet l'argent à un tiers, il faut que celui-ci remette l'argent le jour même aux démunis. Celui qui donne un chèque à un pauvre accomplit la mitsva même si la banque est fermée ce jour-là.

Le festin de Pourim

Ceux qui vivent dans des villes qui n'étaient pas entourées de murailles à l'époque de Yeochoua Bin Noun prendront le repas de fête la journée du 14 Adar après la lecture de la méguila et le don aux pauvres.Ceux qui vivent dans des villes qui étaient entourées de murailles à l'époque de Yeochoua Bin Noun prendront le repas de fête la journée du 15 Adar après la lecture de la méguila et le don aux pauvres. Ceux qui vivent dans des villes dont le statut est douteux prendront le repas de fête la journée du 14 Adar après la lecture de la méguila et le don aux pauvres. Ce repas de fête se prend le jour de Pourim.

Comment doit se dérouler ce repas de fête ?

C'est une mitsva de manger à Pourim, mais on est quitte de cette mitsva avec un seul repas. A priori, il n'est pas obligatoire de consommer du pain lors de ce repas même si c'est mieux. Il convient de préparer un bon repas et de manger de la viande. Certains disent qu'on ne peut se satisfaire de poisson ou de poulet mais uniquement de viande comme dit précédemment. Si c'est difficile, il suffira de consommer du poulet. Il est bien de prendre ce repas en compagnie de sa famille et de ses amis. On boira du vin pour se réjouir et finalement s'assoupir sous l'effet de l'alcool. Ce que nos Sages ont affirmé « un homme doit boire à Pourim jusqu'à ne plus faire de distinction entre -béni soit Mordekhai et maudit soit Haman » ne veut pas dire qu'il faille s'enivrer au point de perdre ses moyens ce qui au contraire est strictement interdit. Il s'agit simplement de boire plus que de coutume. Il est évident qu'une personne s'abstiendra de boire plus qu'une quantitié minime si elle sait qu'en consommant du vin elle en arrivera à mépriser une mitsva ou même à manquer la bénédiction de grâce (Birkat Hamazon). Il en va de même pour un Sage qui risque de profaner le nom divin en buvant.

Ajouter « Al Hanissim » dans les prières et la bénédiction de grâce « Birkat Hamazon »

On ajoute « Al Hanissim » dans les prières de Pourim et la bénédiction de grâce « Birkat Hamazon ». Ceux qui vivent dans des villes qui n'étaient pas entourées de murailles à l'époque de Yeochoua Bin Noun ajoutent cette prière le 14 Adar. Ceux qui vivent dans des villes qui étaient entourées de murailles à l'époque de Yeochoua Bin Noun ajoutent cette prière le 15 Adar.

Celui qui boit et cause un dommage à Pourim

Celui qui boit et cause un dommage à Pourim devra payer le prix de son dommage.

Coutumes de Pourim

On portera les habits de Shabbat. Il est bien d'acheter un cadeau à son épouse et des friandises pour ses enfants. Le jour de Pourim aussi, il faut veiller à étudier la Torah avant le repas de fête ou pendant celui-ci. Il est permis de se déguiser à Pourim. Néanmoins, un homme ne doit pas porter de vêtements de femme et vice-versa. Il est bon de veiller à ce qu'un garçon non-plus ne porte pas d'habit de fille et vice-versa. Il est permis de se marier à Pourim. Les lois de sept jours de deuil ne s’appliquent pas à Pourim. On ne va pas au cimetière le jour de Pourim.

Travailler à Pourim

Il est permis de travailler à Pourim. Dans un endroit ou la coutume est de ne pas travailler, il faudra suivre cette habitude. Celui qui travaille malgré cela ne jouira pas du fruit de ce travail. L'habitude répandue aujourd'hui est de ne pas travailler le jour de Pourim. La coutume de ne pas travailler ne s'applique que le jour de Pourim le 14 Adar ou le 15 Adar en fonction des villes. Lorsqu'un un travail est nécessaire pour éviter une perte, il est permis de le faire. Il est permis de se raser le jour de Pourim si on n'a pas eu le temps de le faire auparavant. Il est permis de se couper les ongles. Il est permis d'écrire des commentaires de Torah ou des lettres ...

Mise des Tephilines (phylactères)

On met les Tefillins comme d'habitude.

Tahanoun à Pourim

On ne dit pas Tahanoun les deux jours de Pourim le 14 et le 15 Adar (car ce sont des jours de festin et de joie).

 Joyeux Pourim !